Une plume au service de votre communication

» Catégorie : Ecrits / Réflexions


Cinerama : 102ème blog cinéma français

Commentaires » 0

La nouvelle est tombée hier, Cinerama est actuellement le 102ème blog français (catégorie cinéma)

 

Le top Wikio recense chaque mois les blogs les plus influents d’Internet en France. Ce mois-ci, Cinerama, que j’ai créé avec un ami journaliste, est au porte de ce classement puisque le blog occupe la 102ème place de la catégorie cinéma.

Une belle reconnaissance du travail accompli et du chemin parcouru depuis ce mois de février 2007 qui avait vu la création de ce blog.

Les visites n’ont jamais été si forte que depuis ces trois derniers mois et cette première marque de reconnaissance nous donne envie d’aller encore plus loin.

Quelle politique culturelle à Villenave d’Ornon ?

Commentaires » 2

  Ce texte offre le regard neutre d’un historien sur l’actuelle campagne des élections municipales à Villenave d’Ornon. Un blog étant un espace d’échange, il m’a semblé important de pouvoir offrir cet éclairage à mes lecteurs.

 

A l’heure où la campagne municipale bat son plein, quelles sont les ambitions des candidats concernant la Culture ?

Dotée d’un service culturel performant, mettant en place chaque année une programmation culturelle variée et d’une médiathèque à Chambéry, la ville de Villenave d’Ornon se doit pourtant de faire plus et de faire mieux. Nouvelles acquisitions à la médiathèque, nouvelles manifestations à développer, le projet culturel des candidats devra également tenir compte des récentes découvertes archéologiques ayant eu lieu à Villenave d’Ornon.

En effet, le site de l’aqueduc, situé à proximité de la rocade et du restaurant Mc Donald, devrait prochainement être loti et serait mis en valeur à travers un musée. De tels vestiges, à l’intérêt tout particulier, mériteraient d’être mis en valeur et présentés aux villenavais. Néanmoins, la teneur culturelle de la campagne municipale semble pour l’instant limitée. C’est pourquoi, il m’a semblé opportun d’adresser ce court texte aux principaux candidats à la Mairie de Villenave d’Ornon afin de recueillir leurs impressions et de vous les faire partager ici même.

 

Yannick Boutot

Alain Pujol : hommage à un érudit méconnu

Commentaires » 2

 Alain Pujol (1924 – 1998)

 Alain Pujol fut tour à tour reporter, journaliste, romancier et, ce qui nous intéresse peut être le plus ici, historien.

 Journaliste pour le quotidien Sud Ouest et pour Antenne 2, comme la chaîne s’appelait alors, Alain Pujol débuta comme romancier, auteur de polars, un style alors en vogue suite à la deuxième Guerre Mondiale et à la déferlante d’une littérature bon marché et globalement anglo-saxonne sur la France.

Il signa durant les années 60 quelques polars efficaces parmi lesquels La base de l’oncle Sam. Remarqué par Jean Bruce, son directeur de collection aux Presses de la Cité, il deviendra ensuite un « nègre » des O.S.S. 117. J’ai en effet appris cela de plusieurs personnes et il semblerait qu’il ait aidé Jean Bruce et Josette Bruce qui reprit la série à la mort de son mari.

Fermement attaché au Sud Ouest, il collabora à divers ouvrages culinaires seul (Les Mémés) ou aux cotés de Maïté et de Micheline qui firent les beaux jours de France 3 avec La cuisine des Mousquetaires.

En 1988, Alain Pujol publie Clément V : Le Pape maudit. Il s’agit à ce jour de l’unique ouvrage digne d’intérêt consacré au Pape girondin qui fut à l’origine de la disparition de l’Ordre du Temple. Sans être un véritable historien, Alain Pujol livre un travail sérieux, ses talents de conteur et de romancier faisant revivre la figure de Clément V.

Il semblerait qu’ Alain Pujol n’ait pas eu recours à une documentation très dense ou à des documents particulièrements anciens. Pourtant, il dresse un portrait du Pape qui semble assez juste et qui a le mérite d’humaniser le personnage.

Une réussite et un travail sérieux, un auteur à redécouvrir.

L’église Saint Martin de Villenave d’Ornon : reportage photographique

Commentaires » 0

L’église Saint Martin de Villenave d’Ornon est dédiée au Saint le plus populaire de la Gaule qui fut l’artisan de la christianisation du IVème siècle. L’église de Villenave d’Ornon, telle qu’elle nous est parvenue, a été édifiée aux XIème et XIIIème siècles et a connu de très nombreux remaniement postérieurs. Les principales constructions postérieures concernent le transept qui date des XIVème-XVème siècles, le clocher érigé au XVIIIème siècle et le porche réalisé au XIXème siècle.

Toutefois, les éléments les plus remarquables de l’édifice sont ceux datant de la période romane. En effet, l’abside romane de l’église Saint Martin est classée Monument Historique depuis le 12 octobre 1920 alors que le reste de l’édifice, l’autel et les œuvres d’arts sont inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis le 21 décembre 1925.

pict0067.jpg

Le reportage photographique se concentrera donc essentiellement sur ces éléments remarquables datant pour la plupart des XIème et XIIème siècles.

L’église, peu décorée, fait la part belle à la sculpture romane qui s’exprime sur les chapiteaux intérieurs de l’abside et de la nef.

Le reportage photographique comprend des clichés en couleur et en noir et blanc afin de souligner les apports respectifs de ces deux styles de prise de vue, la couleur servant à rendre compte de la réalité alors que le noir et blanc soulignera la sculpture. L’intérêt du reportage photographique doit donc être de souligner la pureté et la beauté de la sculpture romane. La photographie doit également permettre de faire partager la beauté largement préservée d’une petite église de village comme il en existe tant en France.

pict0065.jpg

Détail des chapiteaux extérieurs de l’abside, classée Monuments Historiques.

  pict0050.jpg

Chapiteau intérieur représentant suivant les interprétations des grappes de vigne ou des pignes de pins.

 pict0042.jpg

Autel de l’église.

 pict0044.jpg

Détail de l’autel représentant Saint Martin découpant sa cape afin d’en donner la moitié à un pauvre.

L’aqueduc de Bordeaux redécouvert

Commentaires » 2

Voici un article en lien avec l’actualité archéologique récente sur l’agglomération bordelaise. Les découvertes de mosaïques rue du Ha à Bordeaux ont fait l’objet d’une très bonne publicité, pas la découverte suivante qui concerne également la période romaine.

En ce mois de novembre 2007, l’aqueduc de Bordeaux a une fois de plus été redécouvert à Villenave d’Ornon. En effet, le tracé de l’aqueduc de Bordeaux qui était empreint de la plus grande imprécision depuis le XIXème siècle, livre peu à peu ses secrets au fil des fouilles qui se succèdent à un rythme soutenu depuis l’an 2000.

 La découverte a eu lieu parallèlement à la rue Fernand Coin près de la Résidence Les Finances. Les fouilles menées sous la direction de l’archéologue Xavier Charpentier ont mis à jour un tronçon de 50 mètres dont l’état de conservation est tout de même digne d’intérêt.

Aqueduc de Bordeaux

Ainsi, l’aqueduc de Bordeaux, ou au moins une de ses branches, nous est peu à peu connu. Il est à ce titre étonnant que peu de publicité soit faite autour de ces intéressantes découvertes. Espérons que cela sera réparé dans le futur. A l’heure ou un musée consacré à l’aqueduc pourrait voir le jour à Villenave d’Ornon, l’aqueduc deviendra t’il un enjeu de la future campagne électorale ? Rien n’est moins sur.

Yannick Boutot

« Journées du Patrimoine 2007″ : Une organisation à peaufiner

Commentaires » 0

L’article suivant aurait du paraître en octobre 2007 dans le bulletin de l’A.R.H.O. (Association de Recherches Historiques d’Ornon).

Il dresse un bilan de la manifestation et contient des pistes de réflexion pour les éditions futures. Espérons qu’il ne restera pas lettre morte.

    

« Les Journées du Patrimoine » 2007 font figure de manifestation incontournable et ce depuis de nombreuses années. Les 15 et 16 septembre, l’A.R.H.O. proposait une visite guidée de l’église Saint-Martin assurée par deux jeunes membres diplômés en Histoire(Frédéric Dartial et moi-même) et Gérard Leconte ouvrait les portes de son château de Sallegourde.

Sur les deux jours, 20 personnes ont ainsi pu visiter l’église, dont 11 le samedi. Néanmoins, nous nous prenons à rêver de groupes plus conséquent et d’une meilleure communication auprès de nos concitoyens afin de faire connaître nos activités. En effet, notre « publicité » n’était composée que d’un article dans le quotidien « Sud-Ouest », qui a sans nul doute amené du monde. Ainsi, combien de personnes aurions-nous eu si nous avions posé quelques affiches, fait quelques annonces à la fin des offices religieux ou communiqué lors du « Forum des Associations » ? L’année la plus suivie des « Journées du Patrimoine » fut celle qui vit le lancement de la saison culturelle de Villenave d’Ornon en l’église Saint-Martin. Cette soirée, clôturée par un concert de musique médiévale, nous permis de faire découvrir l’église les jours suivants à plus de 35 personnes. En effet, le concert et les visites avaient alors été largement mis en avant dans des tracts et des affiches.

Il conviendra donc de réfléchir et de se concerter de façon plus efficace en amont de cette manifestation emblématique. Quelques affiches, une exposition telle que celle qui était proposée cette années sur les restaurations et fouilles menées sur l’église, telles sont les pistes qu’il nous faut dès maintenant explorer.

Non pas que l’église soit un mauvais lieu à proposer au public, mais il nous faut mieux le « vendre ». Ainsi, comme l’a proposé Frédéric, une visite nocturne organisée par exemple le samedi à 21h et à 22h serait un agréable moyen de redécouvrir ce patrimoine. Mais peu importe la manifestation et le lieu, c’est avant tout notre communication qu’il faut repenser et optimiser, afin de faire des « Journées du Patrimoine » un événement connu et apprécié des Villenavais.

Yannick Boutot